Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Monique le Dim 9 Jan - 16:10

Pour anéantir des limites que je ne pouvais plus supporter, j’ai trouvé refuge dans l’alcool, ça s’est fait insidieusement, l’alcool s’est répandu sournoisement dans mes actes, mes paroles, mes pensées, mes journées, sans que je m’en aperçoive, ce fut le piège !
Cet alcool, que je nommerais bien vite mon « tyran », a failli me coûter la vie.


Je suis née de parents modestes, mon père était facteur au PTT, ma mère couturière à domicile, je suis d’une fratrie de 1 sœur et 3 frères.
Enfant, j’ai beaucoup souffert du manque de tendresse, de l’attention, de l’admiration que je désirais auprès des miens, c’est pourquoi j’ai toujours recherché le meilleur pour moi, surtout à l’école où j’aimais être la première ; je voulais que ma famille soit fière de moi, surtout ma mère.
Adolescente, très complexée, j’ai souffert du manque de camarades, je me sentais inférieure à tout le monde et me suis isolée volontairement. J’ai toujours cru que l’on ne m’aimerait jamais.
J’ai fais de bonnes années scolaires, un bon catéchisme, je pensais que ça suffirait à mon bonheur.
Ayant toujours aimé être en harmonie avec mon entourage, j’ai toujours refoulé mes colères devant leur injustice et suis devenue très jeune, une personne introvertie.
Je n’ai jamais pu me satisfaire longtemps de quelque chose, j’avais besoin toujours de neuf. Je pouvais aller à fond dans mon travail pour obtenir des félicitations, mais si je n’avais pas d’écho, mon travail devenait un fardeau. J’ai toujours été très perfectionniste, aimant l’ordre, la discipline, y compris envers moi-même. Je n’aimais pas être contrariée dans mes faits et mes dires quand j’avais raison et me vexais pour un « oui » ou un « non ».
A 18 ans, j’ai rencontré mon prince charmant, ce fut le coup de foudre, on s’est marié, nous avons eu 2 filles.

A 28 ans, mon tyran alcool est entré dans ma vie et ce pendant 10 ans.
C’est bizarre, dans l’alcool, tous mes traits de caractère, cités plus haut, sont restés, mais déformés par l’alcool, je me suis conduite différemment. Moi qui travaillait dure pour être en avant, fini l’ordre et la discipline. J’avais plein d’ami (es) à la maison, mais parce que je les invitais, une occasion pour boire ! Du neuf, il m’en fallait, mais pour arrêter de boire ! Je suis devenue extravertie, l’alcool m’a fait dire des bêtises, tout le monde riait ! L’alcool m’ayant prescrit de l’arrêt de travail, je suis devenue femme au foyer, buvant en cachette seule chez moi, de plus en plus, et petit à petit, jour et nuit. Je sombrais dans la folie, j’étais devenue une bête féroce, une loque humaine. J’étais à ras de terre, plutôt mourir.  
Quand je me suis aperçue que je ne buvais plus des boissons alcoolisées normalement, j’ai demandé de l’aide médical, je n’en ai pas eu, peut-être que vu mon état physique et mental, les médecins pensaient qu’il n’y avait pas grand-chose à faire !.

A 38 ans, j’ai rencontrée les « Alcooliques Anonymes », à ma première réunion j’ai su que j’étais sauvée. Je suis devenue abstinente de suite.
Les gens de A.A. avaient ce quelque chose que j’avais toujours cherché et jamais trouvé, je me sentais concerné.Je les ai écouté et suivi dans le nouveau mode de vie qu’ils me suggéraient, mais qu’ils ne m’ont jamais imposé.
Mes traits de caractère, déjà cités, sont restés, mais ils ont évolué en mieux, ils étaient égoïstes, ils sont devenus humbles.Avec l’abstinence et la sobriété, je suis devenue une personne sereine, positive, équilibrée, stable.J’ai retrouvé une foi, rien à voir avec la foi de mon catéchisme.

Avec les "A.A", toute une vie heureuse est devant moi, même si il y a des jours dits de "malheurs"


Monique,
malade alcoolique, abstinente et sobre pour aujourd’hui.


Dernière édition par Monique le Ven 18 Mar - 11:12, édité 1 fois

_________________
* Essayons de bien vivre l'instant présent ......


* J'ai une maladie nommée alcoolisme
* Mon abstinence, ma Sobriété...... Tout tient dans un Programme!
* C'est par les mots de A.A. que je soigne mes maux *

- Ne pas avoir peur de la "Vérité"; la "Vérité" conduit à la "Liberté" -
avatar
Monique
Admin

Messages : 2439
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Monique le Ven 11 Fév - 8:02

Message de Catherine76


Bonjour Monique,

Je me suis inscrite sur ce site il y a une semaine. 7 jours d'abstinence sans trop de difficultés sauf hier, heureusement Maddy était là.
Je n'ai pas encore eu le temps de lire tout ce qui est écrit, aujourd'hui, je ne travaille pas et je suis tombée sur les AA pour les femmes; tout ce que tu écris, je l'ai vécu; la honte, le remord, les bouteilles cachées, les lendemains quand on se réveille et qu'on n'a aucune idée de ce qu'on a bien pu faire ou dire la veille. C'est un vrai calvaire.
Depuis 2 ou 3 jours, j'essaie de me regarder dans la glace, me regarder vraiment; quand tu te maquilles (ou que tu essaies parce que un maquillage des yeux après une cuite, c'est aléatoire...), tu ne regardes que la partie du visage dont tu t'occupes et après, tu tournes la tête; mais si tu te regardes vraiment: l'expression, le teint, la couleur du blanc de l'oeil, tu te vois vraiment et c'est ce que j'essaie de faire pour refaire connaissance avec moi-même. L'alcool a laissé ses marques sur moi, je le vois, j'ai des petites rides qui vont vers le bas au coin des lèvres, si j'étais heureuse, elle seraient là mais elles partiraient vers le haut.

En attendant, bonnes 24 heures et je sais que je ne suis plus seule

Amitiés

avatar
Monique
Admin

Messages : 2439
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

message de news

Message par Invité le Ven 11 Fév - 22:09


comme je connais pas bien le forum je colle mon message ici...
ps je suis dans un cyber cafe avec un clavier anglais c est la m...

j ai eu quelques problemes
hier un temps de chien qui m a amener aux saintes
ce matin leve tot pour admirer le temps encore plus corser qu hier...
pour les cessus qui s y connaissent force 6 et 7...
tout allait bien quand le cable de l enrouleur a casser...il m a fajjut attendre pour pouvoir le remplacer...ca consiste a aller a l avant du bateau a 4 pattes...un bout entre les dents...
j ai reussit mais pour un vieillard de 71 ans c est pas evident...
en plus le genois (la voile la plus i;portante ) a ete dechirer...ca va poser des problemes pour le retour...et en plus ca va couter plein de sous....
j accepte les dons...
arriver a portmouth vers 15 heures...
suis debarquer...
et j ai ete voir le groupe aa local...
ils sont deux...
un garcon et une fille...
le male est anglais et la dame venezuelienne...plutot mignone mais un peu jeune (pour moi)
autrememt ca va bien a pert cette connerie de clavier anglais...
bises
a demain

le sauvage

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

espoir

Message par leau le Ven 18 Mar - 9:26

Bonjour,

Je suis concernée par cette problématique de façon indirecte...je m'explique :
Étudiante en troisième année, formation assistante de service social, je fais un mémoire ayant pour sujet "l'alcoolisme féminin".
Vos témoignages sont d'une grande richesse et j'admire la façon dont vous parlez de votre maladie. La prise de distance sur celle-ci, votre lucidité... les ressources que vous avez trouvé pour vivre au mieux cette étape de votre vie.
Mon travail d'étudiant concerne l'accompagnement des personnes...si certaines d'entres vous souhaitent me faire par de leur expérience...voici mon mail laurencebour@orange.fr
Merci pour ces témoignages,
Bonne journée
Laurence Bour

leau
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Monique le Ven 18 Mar - 10:12

Merci Laurence

Par ma BAL réservé aux AA, je vous mets mon e-mail.... je suis à votre disposition si je peux vous aider

Monique

_________________
* Essayons de bien vivre l'instant présent ......


* J'ai une maladie nommée alcoolisme
* Mon abstinence, ma Sobriété...... Tout tient dans un Programme!
* C'est par les mots de A.A. que je soigne mes maux *

- Ne pas avoir peur de la "Vérité"; la "Vérité" conduit à la "Liberté" -
avatar
Monique
Admin

Messages : 2439
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Monique le Ven 18 Mar - 10:25

Votre adresse mail me revient en "invalide"..... mais vous pouvez m'envoyer un message en cliquant sur l'enveloppe sous mon avatar

Merci
Monique

_________________
* Essayons de bien vivre l'instant présent ......


* J'ai une maladie nommée alcoolisme
* Mon abstinence, ma Sobriété...... Tout tient dans un Programme!
* C'est par les mots de A.A. que je soigne mes maux *

- Ne pas avoir peur de la "Vérité"; la "Vérité" conduit à la "Liberté" -
avatar
Monique
Admin

Messages : 2439
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Invité le Lun 21 Mar - 12:05

Que de souvenirs remontent à ma mémoire en lisant ce témoignage , je ferai tout pour ne plus retomber !

Merci , merci et encore mille fois merci .

AAmitiés

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

merci pour votre réponse

Message par Leau le Sam 2 Avr - 11:06

Mon adresse mail comporte une erreur c'est leau.b@laposte.net

Leau
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Sensista le Mer 21 Mar - 19:09

j'ai 22 ans et je bois depuis maintenant une dizaine d'années..je veux pas etre aidé parce que je suis forte et j'aime aussi cette sensation de planer,de penser,de vivre!pourtant trop different de moi ce mode de vie,moi qui travaille qui ai le permis,qui reflète une jeunesse saine et heureuse..les apparences..tres importantes a mes yeux,j'aime plaire,seduire et quanf je bois jai cette beautée que moi seule voit,cette assurance,ce bien etre illusoire..il n'en ai rien je suis beaucoup plus belle lorque je m'accorde une semaine sans alcool je me sens tellement normale et sereine! puis je vais mieux en société je suis beaucoup plus a mon aise et sure de moi mais pas heureuse..alors je bois et je suis hereuse..un moment..puis honteuse et monstrueusement fatiguée par la suite..

Sensista
Invité


Revenir en haut Aller en bas

cherche forum alcoolisme au féminin pour s'entraider

Message par sarah23 le Lun 2 Avr - 15:51

Bonjour je m'appelle Sarah j'ai 31ans je suis malade alcoolique. Je suis semi-abstinente et je vais bien.....
Je ne vais pas décrire comment j'en suis arrivée là car c'est le passé et ça ne sert à rien de remuer les choses. Ce qui compte ce sont les efforts fournis chaque jour pour combattre cette saleté d'alcoolisme.
Je n'ai pas la prétention de me dire abstinente, ce serait hypocrite. Je ne prend plus de médicaments, et quelque fois il y a des rechutes malheureusement. J'aimerais discuter avec des femmes qui ont le même combat et les même blessures que moi. Pour continuer à avancer en paix. Je veux me constituer un cercle de connaissances qui veulent vivre normalement en évitant l'alcool. Car dans cette société malheureusement l'alcool est présent partout ce n'est pas rose tous les jours pour refuser. Parfois le cerveau prend le dessus, et un verre et 2 et voilà toujours pareil.....
je ne parviens pas encore à dire NON catégorique car quand je me sens bien (après 1 mois d'abstinence), je me sens guérie ...je sais que c est idiot, je sais que je ne peux pas boire un verre et m'arrêter....bref, vous connaissez toutes cet engrenage...Comme j'ai fais le ménage dans mes relations, que je ne fréquente plus les bars, que j'évite les repas où il y a de l'alcool; je suis un être humain, j'ai besoin d'une vie sociale, je suis alcoolique c'est déjà lourd à supporter et j'estime que je n'ai pas besoin d'être punie en plus et de me priver d'avoir des relations amicales.
j'ai perdu tous mes amis, la confiance de ma famille, c'est le passé, il y a tellement de gens extraordinaires à rencontrer et qui sont seuls eux aussi. Voilà le message est passé...

méditer


sarah23
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Monique le Mar 3 Avr - 10:45

Bonjour Sarah

Tu as accès aux forums privés, viens vite nous rejoindre sur le forum "Réflexions quotidiennes", nos partages mutuels nous aident à rester abstinentes et sobres

Je t'embrasse en toute Aamitié

fleurs

Monique

_________________
* Essayons de bien vivre l'instant présent ......


* J'ai une maladie nommée alcoolisme
* Mon abstinence, ma Sobriété...... Tout tient dans un Programme!
* C'est par les mots de A.A. que je soigne mes maux *

- Ne pas avoir peur de la "Vérité"; la "Vérité" conduit à la "Liberté" -
avatar
Monique
Admin

Messages : 2439
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Mon amie est alcoolique

Message par fréderiq le Sam 8 Sep - 21:53

La vie auprès d'une femme alcoolique-Je suis tombée amoureuse d'une femme alcoolique - Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer cette merveilleuse histoire -

Je l'Aime mais je ne comprends toujours pas son alcool

fréderiq
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Invité le Jeu 14 Mar - 7:23

Bonjour Monique,

Merci pour ton témoignage .Je me reconnais dans certains de tes traits.
Je suis abstinente depuis un peu plus d'un mois grâce aux AA que je remercie .J'ai aussi souffert du manque de tendresse et d'affection J'étais la meilleure de la famille et souvent de la classe au niveau scolaire jusqu'en troisième. A 15 ans j'ai pris ma première cuite au lycée avec de la Mary Brizard et c'est la surveillante générale qui m'a ramenée dans ma chambre, j'étais interne . Je me souviens très bien l'avoir vue en double !

Ensuite j'ai rencontré une copine, elle venait de perdre sa mère, avait son propre appartement et j'ai commencé à boire des "blanc-cass" avec elle . Je commençais à aimer l'alcool . Je me souviens à une de ses fêtes je citais ceci " J'ai toujours aimé boire, je fais corps avec mon fauteuil qui est ma structure et dont je suis la chaire..."
Je ne me rappelle ni de l'auteur ni de la suite du texte aujourd'hui mais ces mots sont toujours restés dans ma mémoire. L'alcool m'a désinhibé car j'étais une enfant et une adolescente très timide et renfermée .
Cette copine avait une grande sœur, très belle, elle ressemblait à Romy Schneider ,qui est devenue mon amie plus tard. Les barmans ne voulaient plus lui vendre de l'alcool . Elle est décédée quelques années plus tard, "Paix à son âme ". Dans les derniers temps, elle devait boire une bouteille à jeun le matin pour éviter de trembler...

Aujourd’hui je ne bois plus et c'est la première fois de ma vie que l'alcool me dégoûte et j'espère que ça va continuer.

Bonne journée
quote="monique"]Pour anéantir des limites que je ne pouvais plus supporter, j’ai trouvé refuge dans l’alcool, ça s’est fait insidieusement, l’alcool s’est répandu sournoisement dans mes actes, mes paroles, mes pensées, mes journées, sans que je m’en aperçoive, ce fut le piège !
Cet alcool, que je nommerais bien vite mon « tyran », a failli me coûter la vie.


Je suis née de parents modestes, mon père était facteur au PTT, ma mère couturière à domicile, je suis d’une fratrie de 1 sœur et 3 frères.
Enfant, j’ai beaucoup souffert du manque de tendresse, de l’attention, de l’admiration que je désirais auprès des miens, c’est pourquoi j’ai toujours recherché le meilleur pour moi, surtout à l’école où j’aimais être la première ; je voulais que ma famille soit fière de moi, surtout ma mère.
Adolescente, très complexée, j’ai souffert du manque de camarades, je me sentais inférieure à tout le monde et me suis isolée volontairement. J’ai toujours cru que l’on ne m’aimerait jamais.
J’ai fais de bonnes années scolaires, un bon catéchisme, je pensais que ça suffirait à mon bonheur.
Ayant toujours aimé être en harmonie avec mon entourage, j’ai toujours refoulé mes colères devant leur injustice et suis devenue très jeune, une personne introvertie.
Je n’ai jamais pu me satisfaire longtemps de quelque chose, j’avais besoin toujours de neuf. Je pouvais aller à fond dans mon travail pour obtenir des félicitations, mais si je n’avais pas d’écho, mon travail devenait un fardeau. J’ai toujours été très perfectionniste, aimant l’ordre, la discipline, y compris envers moi-même. Je n’aimais pas être contrariée dans mes faits et mes dires quand j’avais raison et me vexais pour un « oui » ou un « non ».
A 18 ans, j’ai rencontré mon prince charmant, ce fut le coup de foudre, on s’est marié, nous avons eu 2 filles.

A 28 ans, mon tyran alcool est entré dans ma vie et ce pendant 10 ans.
C’est bizarre, dans l’alcool, tous mes traits de caractère, cités plus haut, sont restés, mais déformés par l’alcool, je me suis conduite différemment. Moi qui travaillait dure pour être en avant, fini l’ordre et la discipline. J’avais plein d’ami (es) à la maison, mais parce que je les invitais, une occasion pour boire ! Du neuf, il m’en fallait, mais pour arrêter de boire ! Je suis devenue extravertie, l’alcool m’a fait dire des bêtises, tout le monde riait ! L’alcool m’ayant prescrit de l’arrêt de travail, je suis devenue femme au foyer, buvant en cachette seule chez moi, de plus en plus, et petit à petit, jour et nuit. Je sombrais dans la folie, j’étais devenue une bête féroce, une loque humaine. J’étais à ras de terre, plutôt mourir.
Quand je me suis aperçue que je ne buvais plus des boissons alcoolisées normalement, j’ai demandé de l’aide médical, je n’en ai pas eu, peut-être que vu mon état physique et mental, les médecins pensaient qu’il n’y avait pas grand-chose à faire !.

A 38 ans, j’ai rencontrée les « Alcooliques Anonymes », à ma première réunion j’ai su que j’étais sauvée. Je suis devenue abstinente de suite.
Les gens de A.A. avaient ce quelque chose que j’avais toujours cherché et jamais trouvé, je me sentais concerné.Je les ai écouté et suivi dans le nouveau mode de vie qu’ils me suggéraient, mais qu’ils ne m’ont jamais imposé.
Mes traits de caractère, déjà cités, sont restés, mais ils ont évolué en mieux, ils étaient égoïstes, ils sont devenus humbles.Avec l’abstinence et la sobriété, je suis devenue une personne sereine, positive, équilibrée, stable.J’ai retrouvé une foi, rien à voir avec la foi de mon catéchisme.

Avec les "A.A", toute une vie heureuse est devant moi, même si il y a des jours dits de "malheurs"


Monique,
malade alcoolique, abstinente et sobre pour aujourd’hui.
[/quote]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Marina.B le Mar 21 Mai - 9:39

Bonjour,

Je suis actuellement étudiante en Économie Sociale et Familiale. Dans cette formation nous devons rédiger un mémoire. Mon sujet porte sur les femmes malades alcooliques et notamment sur l'impact au sein de la famille.
Je n'ai pas choisi ce sujet parce qu'il fallait en choisir un mais parce que ce sujet me touche personnellement. J'admire le combat que vous menez et la volonté de s'en sortir.
J'ai rencontré quelques personnes acceptant de partager avec moi leur histoire.
Serait-il possible de vous rencontrer (si géographiquement nous ne nous trouvons pas trop loin ) ? ou éventuellement pouvons-nous nous entretenir par mail ou par téléphone ?

Je vous remercie d'avance Mesdames

PS: Voici mon mail : marina-bac@hotmail.fr


Marina.B
Invité


Revenir en haut Aller en bas

pour sara

Message par mamousse le Ven 18 Mar - 0:22

bonsoir moi ces nina je madresse a vous toute car moi meme alcoolique je suizs dorine malgrebine ma famille ma renier mon marie ma quiter mon fils aussi jevne ses plus quoi faire

mamousse
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Minou le Ven 18 Mar - 0:42

bonsoir mamousse,
ce groupe fonctionne en mode privé ou fermé, donc si tu veux vraiment avoir de l'aide avec les Alcooliques Anonymes, tu peux, soit te rendre en réunion ou soit t'inscrire sur un autre forum, je peux déjà te donner les coordonnées de celui ci que tu peux déjà visiter et voir si cela te convient: www.forumaa.org et puis si cela te convient, pour t'inscrire sur ce forum, tu envoies un e-mail en expliquant ce dont tu as besoin à forumaa@forumaa.org , tu suivras ensuite les indications afin de t'enregistrer, si tu n'y arrives pas, reviens le dire et je t'aiderai, en tout cas déjà bravo d'avoir fait la démarche de venir demander de l'aide, je sais que c'est pas facile, tu verras qu'en partageant ton problème d'alcool sur un forum ou en réunion, tu mettras toutes les chances de ton côté pour te sortir de cet enfer, bon courage, ne te décourage pas, bonne nuit, AAmitié, Minou

Minou
Admin

Messages : 586
Date d'inscription : 09/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

POUR MINOU

Message par mamousse le Ven 18 Mar - 13:05

BONJOUR MERCIE POUR TA REPONSE MAI JE NY ARRVE PAS SI TU PEU MAIDER MERCI

mamousse
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Minou le Ven 18 Mar - 16:41

bonjour mamousse,
Si cela ne te dérange pas, pourrais-tu écrire ici ton adresse mail et je te recontacte
tout de suite après pour te donner des explications concernant l'inscription,
à très vite, Minou.

Minou
Admin

Messages : 586
Date d'inscription : 09/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Minou le Ven 18 Mar - 22:12

rebonsoir Mamousse,
as-tu essayé de taper sur ta barre de recherche le site:   http://www.forumaa.org/  ? automatiquement tu vas accéder aux informations concernant le forum SSV,
tu peux aussi taper sur la barre de recherche: forumaa@forumaa.org , là tu auras le moyen d'envoyer un email au forum, peu importe l'adresse que tu taperas,
elles te conduisent toutes les deux sur le forum SSV, merci de me dire si tu t'en sors, bonne soirée, Minou.

Minou
Admin

Messages : 586
Date d'inscription : 09/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

POUR MINOU

Message par mamousse le Sam 19 Mar - 2:31

bonsoir merci encore jai encore bue et jai coucher avec un mec je me degoute il fau que jarete sa car en plus ses pas pour me venter mais je suis une belle femme donc les mecs en profite quand je tise je me sans sale bref voici mon mail nacera.harrou@gmail.com

mamousse
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Minou le Sam 19 Mar - 11:14

Merci Mamousse, j'ai pris note de ton adresse mail, ici je pars en courses, mais je vais essayer de te contacter dans la journée, mais comme je ne sais pas à quelle heure je t'écrirai, essaie de ne pas trop t'alcooliser ce samedi, afin que tu puisses comprendre les explications que je vais te donner pour t'inscrire sur le forum, juste essayer, tu veux bien? à tout à l'heure via ta boite mail, Minou.

Minou
Admin

Messages : 586
Date d'inscription : 09/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit témoignage d'une femme "malade alcoolique"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum